La collection Harcourt 1841 de Baccarat célèbre ses 180 ans

La collection Harcourt 1841 est la plus ancienne de la maison Baccarat. Elle est réputée dans le monde entier pour son design iconique. Comme son nom l’indique, elle voit le jour en 1841 avec les verres à pied. Afin de célébrer ses 180 ans, la cristallerie lorraine a demandé à une dizaine de personnalités de relooker son verre mythique. On retrouve dans ses personnalités un musicien du nom de Yoshiki. Focus sur cette collaboration qui s’annonce rock’n’roll !



Le verre Harcourt, un modèle indémodable

Le verre Harcourt de Baccarat est né sous le règne de Louis-Philippe. Depuis, il traverse les époques et fascine toujours autant. Avec sa silhouette facettée en hexagones et son allure de calice, il trouve sa place sur les plus grandes tables. Il est souvent convié aux repas de l’Elysée ou encore aux cours européennes au Vatican.

Cette année, ce verre, devenu iconique et symbole de l’art de vivre à la française, est revisité par onze personnalités. Afin de souffler ses 180 bougies, les artistes doivent conserver le patrimoine du verre tout en lui insufflant un nouvel univers.

Le verre Harcourt selon Yoshiki

Parmi les onze personnes se prêtant au jeu, on retrouve le japonais Yoshiki. Ce musicien d’un groupe de Heavy Metal X Japan est une célébrité au Japon et en Californie, mais il demeure, la plupart du temps, en France. À travers cette collaboration, il souhaitait créer un verre asymétrique avec une touche de rose. Il a également ajouté des cornes afin de faire contraster l’agressivité et la délicatesse. Pour réaliser cette pièce exceptionnelle, Yoshiki a travaillé avec le verrier Kazuki Takizawa. Ce verre multi-facettes donne l’impression de prendre feu de face. Mais lorsque vous buvez, à l’intérieur, vous apercevez une fleur vénéneuse qui semble éclore.



Les créations Baccarat sont disponibles en boutique Molitor, n’hésitez pas à venir jeter un coup d'œil.


1 vue0 commentaire