La tête dans les étoiles avec la Polaris Perpetual Calendar de Jaeger-LeCoultre

La collection Polaris s’agrandit avec le premier calendrier perpétuel sur l’une des montres de la gamme. Inspirée du style de la Polaris Mariner Memovox de 1968 avec le cadran bleu gradué, la montre est dotée d’un calibre totalement unique. Focus sur la plongeuse Polaris Perpetual Calendar de la célèbre Maison Jaeger-Lecoultre, équipée de l’une des complications les plus estimées au monde.



Le premier calendrier perpétuel pour la gamme de plongeuses


La Polaris Perpetual Calendar met en lumière l’héritage de la manufacture et affiche des lignes épurées. Elle est dotée d’un boîtier en acier ou en or rose de 42 mm et d’un fond saphir. Le cadran est élégamment revêtu d’une laque bleue dégradée, inspiré des profondeurs marines et affiche les heures, les minutes, les secondes et le calendrier perpétuel avec phases de lune dans les deux hémisphères. Le dégradé représente également le passage du jour à la nuit. La montre est équipée d’une lunette tournante interne façon super-compressor. Le bracelet est proposé en acier et en caoutchouc pour le garde-temps en acier et en cuir et en caoutchouc pour le modèle en or rose. Ce modèle est extrêmement polyvalent, sportif et élégant, vous pourrez donc le porter lors d’une soirée en ville autant que lors d’une sortie bateau.



Un calibre spécifiquement développé pour la Polaris Perpetual Calendar


Le calibre Jaeger-Lecoultre 868AA anime la Polaris Perpetual Calendar. La réserve de marche est considérée comme week-end proof avec ses 70 heures au compteur. Vous avez la possibilité de la porter durant toute la semaine et de la retirer pendant tout le week-end. Vous pouvez également l’emporter avec vous pour les baignades, car elle est étanche jusqu’à 100 mètres de profondeur. La Polaris Perpetual Calendar est une montre-outil idéale pour l’explorateur des temps modernes.



Nous vous invitons à vous rendre en boutique pour découvrir ce modèle unique de la maison horlogère Jaeger-Lecoultre.


16 vues0 commentaire