Immersion dans le lexique de la montre de plongée

Mis à jour : janv. 13

La montre de plongée ne cesse de fasciner, aussi bien les professionnels du monde sous-marin que les amateurs d’horlogerie. Pièce incontournable, elle regorge de caractéristiques techniques. Nous vous invitons à découvrir les plus importantes d’entre elles à travers ce petit glossaire !


Couronne vissée

Bouton moleté ou cannelé situé à l’extérieur du boîtier, la couronne simple peut être tournée pour remonter la montre ou la mettre à l’heure. Lorsqu’elle est vissée, elle sert à améliorer son étanchéité. Inventée en 1926 par Hans Wilsdorf, le fondateur de Rolex, la couronne vissée assure ainsi la résistance du garde-temps dans les situations d’immersion les plus extrêmes.


Étanchéité

L’étanchéité correspond à la résistance à l’eau. Pour intégrer la prestigieuse famille des montres de plongée, un garde-temps se doit d’être étanche jusqu’à 100 mètres minimum. On trouve sur le marché des montres de plongée performantes, capables d’aller bien au-delà de cette distance même s’il est assez rare de l’atteindre. Il faut savoir que cette donnée se réfère à la pression ressentie à 100 mètres à l’arrêt (soit 10 bars). Or, lorsque le plongeur est en mouvement, il augmente la pression de manière considérable. Il n’est alors pas nécessaire de descendre à 100 mètres pour rencontrer une pression de 10 bars.


Indicateur de marche

Pour rester performante, une montre de plongée doit se doter d’un système indiquant à tout moment le bon fonctionnement du mouvement. Le plongeur prend généralement connaissance de cette information grâce à une trotteuse centrale colorée, visible dans l’obscurité.

Luminescence

La lisibilité constitue l’un des atouts majeurs de la montre de plongée. Pour qu’elle soit rendue possible dans l’obscurité, les garde-temps spécialisés modernes sont pourvus d’un revêtement luminescent. La plupart des maisons horlogères utilisent la matière photoluminescente nommée « Super-LumiNova® ».


Lunette tournante unidirectionnelle

Couronne extérieure mobile entourant le cadran, la lunette tournante unidirectionnelle permet de calculer avec précision son temps d’immersion et les paliers de décompression. Comme son nom le laisse deviner, elle ne peut être tournée que dans un seul sens, ceci afin d’éviter tout incident. Ainsi une fausse manœuvre ne présentera pas un danger car elle ne fera que réduire les limites préalablement fixées en termes de réserve d’air ou de temps de décompression.


Valve à hélium

Utilisé en plongée sous-marine en eaux profondes, l’héliox est un mélange gazeux d’oxygène et d’hélium. Or, l’hélium a tendance à s’infiltrer dans le boîtier d’un garde-temps et à l’endommager quand il s’y accumule. Afin de protéger la montre de plongée lors des phases de saturation et de décompression, une valve à hélium a été créée en 1967. Elle sert ainsi à évacuer les atomes d’hélium de l’intérieur du boîtier quand la pression interne devient trop forte.

Posts récents

Voir tout