Mis à jour : 24 nov. 2020

Avec un riche patrimoine de production de montres destinées aux forces armées américaines, Hamilton lève le rideau sur la Hamilton Khaki Aviation Converter. Cette collection s’adresse à ceux qui cherchent à prendre de la hauteur tout en gardant les pieds sur terre ...

Fondée en 1892 à Lancaster, en Pennsylvanie, Hamilton reste fidèle à sa réputation d’horloger de précision en combinant ingénierie suisse et équipement aérien hautement perfectionné.


La marque qui fournit à la communauté́ aérienne des montres de précision depuis plus d’un siècle, du service postal aérien américain en 1918 aux pilotes d’aujourd’hui, n’est plus étrangère au monde de l’aviation. Avec sa collection Khaki Aviation Converter, l’horloger démontre une fois encore son expérience dans ce domaine et dédie un nouveau garde-temps aux aviateurs modernes.


La lunette tournante bidirectionnelle de cette montre des airs en est l’élément le plus frappant. Les graduations logarithmiques qui la composent interagissent avec l’échelle fixe autour du cadran, créant une règle à calcul. Cette dernière permet aux pilotes de réaliser des opérations en plein vol.


Agissant comme un véritable « ordinateur de vol » cette fonction applique ses calculs à des facteurs cruciaux. Parmi eux, la vitesse de l’air, la distance, la consommation de carburant, la durée de vol, le taux de montée ou de descente. De plus, elle permet de réaliser plusieurs conversions : kilomètres/miles nautiques, kilogrammes/ livres, mètres/pieds par exemple, ou encore, des conversions de devises pour les pilotes voyageant à l’international.


Hamilton Khaki Aviation Converter Chronograph


Son cadran, dévoilant des aiguilles au style vintage, s’accompagne d’index traités avec du Super-LumiNova® pour une visibilité nocturne optimale.


Enfin, entraînée par un mouvement H-21-Si, dont le ressort spiral en silicone haute technologie neutralise les puissantes forces magnétiques entourant les cockpits et les postes de pilotage, cette pièce promet une réserve de marche de 60 heures.

Mis à jour : janv. 13

In watchmaking, a complication is any function other than the indication of hours, minutes and seconds. Complications are highly sought after by mechanical watch enthusiasts and there are many different kinds to choose from. A watch with many complications is a complex model that illustrates extraordinary watchmaking expertise.



Basic complications


The most common complications display the date and the day of the week. Meanwhile, the chronograph is used to accurately measure the duration of an event. A push-button, usually located at 2 o’clock, starts and stops the chronograph hand. And a second push-button, located at 4 o’clock, is for resetting. The GMT function, which stands for Greenwich Mean Time, allows you to display the time in two or more time zones, in addition to local time, using a second, independently adjustable, hour hand. Most mechanical movements can run for approximately 40 hours between windings. This is called the power reserve. The complication with the same name displays the running time before a watch must be rewound. This indication usually appears on the dial or on the case back and is shown via a hand, a disc or a linear display.


Astronomical complications


The calendar shows the date and day of the month (from 1st to 31st). Yet, there are several types of calendar complications:

  • The simple calendar automatically indicates the date by displaying the day of the month. When a month has fewer than 31 days, the date must be adjusted manually.

  • The annual calendar does not account for the month of February or leap years and must therefore be correctly manually once a year.

  • The perpetual calendar accounts for regular and irregular months (fewer than 31 days).

Other complications


Moon phases

Watches with a moon phase complication have a sub-dial that shows the different phases of the Moon (new moon, waxing crescent, first quarter, etc.) over approximately 29.5 days. This complication is not necessarily very useful, but it is very poetic and aesthetic in appearance.


Tourbillon

Also called a “rotating cage”, the tourbillon offsets errors of rate caused by the Earth's gravity when a watch is in an upright position. This system was patented by French watchmaker and physicist Abraham Breguet in 1801.


Retrograde display

On this type of display, the hand moves across an arc instead of making a full rotation. When it reaches the end of the scale, it goes back to where it started. A retrograde display is primarily used on watches that indicate the day of the week, the month, the season or other kinds of information. The primary goal of this system is to create particularly original dials.

Mis à jour : janv. 13

« En horlogerie, une complication est une fonction autre que l’affichage de l’heure, des minutes et des secondes, particulièrement recherchée par les amateurs de montres mécaniques ». Il existe de nombreuses sortes de complications. Une montre qui possède plusieurs complications est un modèle complexe illustrant un grand savoir-faire horloger.

Les complications basiques

La complication la plus répandue affiche la date et le jour de la semaine. Le chronographe permet de mesurer de façon précise la durée d’un événement. Un poussoir, généralement situé à 2 heures, démarre et arrête l’aiguille du chronographe. Un second poussoir, situé à 4 heures, permet la remise à zéro. La fonction GMT qui signifie Greenwich Mean Time, permet d’afficher l’heure de deux ou plusieurs fuseaux horaires en plus de l’heure locale, grâce à une seconde aiguille des heures, réglable séparément. La majorité des mouvements mécaniques a une autonomie de 40 heures environ, appelée la réserve de marche. La complication du même nom affiche la durée de fonctionnement restant avant de devoir procéder à son remontage. L’indication apparaît sur le cadran ou au dos du boîtier au moyen d’une aiguille, d’un disque ou d’un curseur.


Les complications astronomiques

Le quantième permet d’afficher la date et le jour du mois (de 1 à 31). On distingue plusieurs catégories de quantièmes :

  • Le quantième simple indique automatiquement la date en affichant le jour du mois. Lorsque le mois compte moins de 31 jours, il convient de régler la date de façon manuelle.

  • Le quantième annuel ne tient pas compte du mois de février, ni des années bissextiles et doit donc être corrigé manuellement une fois par an.

  • Le quantième perpétuel tient automatiquement compte des mois réguliers et irréguliers (moins de 31 jours).

Les autres complications


Phases de lune

Les montres possédant la complication phase de lune présentent un petit cadran qui affiche les différents cycles de la Lune (nouvelle lune, premier croissant, premier quartier, etc.) sur environ 29,5 jours. Cette complication n’est pas forcément très utile mais elle revêt un aspect poétique et esthétique.


Tourbillon

Aussi appelé « cage tournante », le tourbillon compense les écarts de marche du mouvement causés par la gravité terrestre lorsque la montre est en position verticale. Ce système fut breveté par l’horloger et physicien français Abraham Breguet en 1801.


Affichage rétrograde

Sur ce type d’affichage, l’aiguille a la particularité d’effectuer un arc de cercle au lieu d’un tour complet. Lorsqu’elle a parcouru l’intégralité de son échelle, elle revient à son point de départ. L’affichage rétrograde s’utilise principalement sur les montres qui indiquent le jour de la semaine, le mois, la saison ou d’autres types d’information. Ce système a pour objectif principal de créer des cadrans particulièrement originaux.

Horlogerie- Joaillerie MOLITOR

Rue du Marché aux Herbes

Luxembourg

Heures d'ouverture: du mardi au samedi 10h- 18h

 

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir LinkedIn Icône